Renforce votre système immunitaire

dsc-3696.jpg

Le système immunitaire est un système complexe que le corps construit au fil des ans. La clé d'un système immunitaire sain et fort est une alimentation saine et variée, la consommation de 1,5 litre d'eau par jour, suffisamment d'exercice et une bonne nuit de sommeil. I

l est difficile de respecter tous ces principes : souvent, nous ne mangeons pas la quantité quotidienne recommandée de 5 fruits et 5 légumes, alors que nous en avons besoin pour l'approvisionnement en nutriments essentiels.

Le stress et la pression font que nous ne mangeons pas toujours sainement, que nous ne dormons pas suffisamment et que nous ne nous laissons pas assez de temps pour faire de l'exercice.

Quelles vitamines et minéraux soutiennent votre immunité?

De European Food Safety Authority (EFSA) heeft na grondig onderzoek erkend dat volgende vitaminen en mineralen effectief een ondersteunend effect hebben op het immuunsysteem:

Vit A  -  Vit B6  -  Vit B9  -  Vit B12  -  Vit C  -  Vit D  -  Ijzer  -  Koper  -  Seleen  -  Zink  

Het grote voordeel van spirulina is dat het, naast een heleboel andere elementen, al deze vitaminen en mineralen bevat. Zo kan je in een klap op natuurlijke wijze je lichaam voorzien van de nodige grondstoffen voor een gezond afweersysteem. 

 

L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a reconnu, après des recherches approfondies, que les vitamines et minéraux suivants ont un effet de soutien efficace sur le système immunitaire:

Vit A - Vit B6 - Vit B9 - Vit B12 - Vit C - Vit D - Fer - Cuivre - Sélénium - Zinc 

Le grand avantage de la spiruline est qu'elle contient, outre de nombreux autres éléments, toutes ces vitamines et minéraux. Dès lors, vous pouvez fournir à votre corps, en une seule fois, tous ces nutriments nécessaires à un système immunitaire fort.

Fonctionnement du système immunitaire

Le système immunitaire est la combinaison de tous les mécanismes qui protègent le corps contre les envahisseurs et les substances étrangères. Cela fonctionne de trois manières différentes : Il y a la barrière physique, le système immunitaire général et le système immunitaire spécifique. La barrière physique est la plus évidente. Ce sont la peau, les muqueuses et les poils de nez qui empêchent littéralement les intrus de pénétrer physiquement.

Système immunitaire général

Ce système cible tous les agents pathogènes du corps. Les macrophages jouent ici un rôle de premier plan. Ils forment une première ligne de défense dans le sang, et attaquent et détruisent tous les micro-organismes étrangers qu'ils rencontrent. La phagocytose, par définition, est l'absorption et la destruction de micro-organismes étrangers.

Système immunitaire spécifique

Ce système se concentre sur un type spécifique d'agent pathogène et crée des cellules immunitaires spécifiques pour celui-ci. Le système possède également une mémoire.  Lors d’une deuxième attaque du même micro-organisme, le corps peut réagir de plus en plus vite et l'ennemi est éliminé plus rapidement.

Ici, les principaux globules blancs sont les lymphocytes B, les lymphocytes T et les cellules tueuses naturelles (cellules NK). Les lymphocytes B ont des récepteurs spéciaux: les anticorps. Ceux-ci reconnaissent les antigènes qui se trouvent à l'extérieur des agents pathogènes. Chaque anticorps spécifique correspond à un antigène spécifique. S'ils correspondent, le système immunitaire peut réagir très rapidement et très précisément. Par exemple, la liaison arrêtera l'intrus (tel qu'un virus) de se multiplier et signalera aux macrophages de détruire l'intrus.

Les lymphocytes T aident à l'activation des lymphocytes B par certaines substances appelées cytokines. Les cellules tueuses naturelles jouent un rôle dans l'élimination des cellules infectées par des virus. Les cellules tueuses naturelles attaquent également leurs propres cellules qui présentent des schémas de croissance anormaux (cellules cancéreuses).

Effet de la spiruline sur le système immunitaire

Plusieurs études montrent que la spiruline a un effet bénéfique sur les macrophages et le processus de phagocytose. Elle augmente l'activité des cellules NK et la production de lymphocytes et d'anticorps. La spiruline contient des polysaccharides très spécifiques de la paroi cellulaire (chaînes complexes de molécules de sucre) qui ont un effet immunostimulant clair. On pense également que la phycocyanine (un antioxydant unique de la spiruline) joue un rôle important à cet égard.

Effets antiviraux de la spiruline

Plusieurs études confirment l'effet inhibiteur de la spiruline sur les virus. Par exemple, un effet antiviral a été clairement démontré contre les virus enveloppés. Ce type de virus est entouré d'une membrane analogue à la membrane cellulaire humaine. Cela permet à ces virus de tromper notre système immunitaire spécifique. Des exemples de ces virus sont l'herpès simplex, le virus de la grippe, le cytomégalovirus (CMV) et même le VIH-1. Le polysaccharide contenant du soufre Calcium-Spirulan qui peut être extrait de la spiruline inhibe la réplication des virus de plusieurs manières et stimule la réponse immunitaire.

Le pouvoir antioxydant réduit l'effet des virus

De nouvelles études montrent que les virus provoquent une augmentation du stress oxydatif, ce qui affaiblit le corps et donne libre cours aux virus. De puissants antioxydants tels que la phycocyanine, qui est abondante dans la spiruline, peuvent empêcher cela et rendre difficile la propagation du virus.

Conclusion

Grâce à sa richesse naturelle, la spiruline fournit toutes les vitamines et minéraux nécessaires au maintien du système immunitaire. Sa palette unique d'antioxydants et de polysaccharides réduit la capacité des virus à se reproduire ou à affaiblir notre système immunitaire. Une portion quotidienne de spiruline en combinaison avec une alimentation variée, boire suffisamment d'eau et faire suffisamment d'exercice assure d’avoir un système immunitaire alerte.

  1. McCarty MF. “Clinical potential of Spirulina as a source of phycocyanobilin”. Journal of Medicinal Food 10.4 (2007): 566-570. https:// www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18158824 
  2. Torres-Duran PV., et al. “Antihyperlipemic and antihypertensive effects of Spirulina maxima in an open sample of Mexican popula- tion: a preliminary report”. Lipids in Health and Disease 6 (2007): 33. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18039384 
  3. Nagaoka S., et al. “A novel protein C-phycocyanin plays a crucial role in the hypocholesterolemic action of Spirulina platensis concen- trate in rats”. The Journal of Nutrition 135.10 (2005): 2425-2430. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16177207 
  4. Saravanan P., et al. “Cardiovascular effects of marine omega-3 fatty acids”. Lancet 376.9740 (2010): 540-550. https://www.ncbi.nlm. nih.gov/pubmed/20638121 
  5. Simopoulos AP. “Omega-3 fatty acids in inflammation and autoimmune diseases”. Journal of the American College of Nutrition 21.6 (2002): 495-505. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12480795 
  6. Whelan J. “Dietary stearidonic acid is a long chain (n-3) polyunsaturated fatty acid with potential health benefits”. The Journal of Nutrition 139.1 (2009): 5-10. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19056654 
  7. Kalafati M., et al. “Ergogenic and antioxidant effects of spirulina supplementation in humans”. Medicine and Science in Sports and Exercise 42.1 (2010): 142-151. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20010119
  8. Hirahashi T., et al. “Activation of the human innate immune system by Spirulina: augmentation of interferon production and NK cyto- toxicity by oral administration of hot water extract of Spirulina platensis”. International Immunopharmacology 2.4 (2002): 423-434. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11962722 
  9. Balachandran P., et al. “Toll-like receptor 2-dependent activation of monocytes by Spirulina polysaccharide and its immune enhancing action in mice”. International Immunopharmacology 6.12 (2006): 1808-1814. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17052671 
  10. Akao Y., et al. “Enhancement of antitumor natural killer cell activation by orally administered Spirulina extract in mice”. Cancer Science 100.8 (2009): 1494-1501. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19432881 
  11. Pugh N., et al. “Isolation of three high molecular weight polysaccharide preparations with potent immunostimulatory activity from Spirulina platensis, aphanizomenon flos-aquae and Chlorella pyrenoidosa”. Planta Medica 67.8 (2001): 737-742. https://www.ncbi. nlm.nih.gov/pubmed/11731916 
  12. Suarez ER., et al. “Immunostimulatory polysaccharides from Chlorella pyrenoidosa. A new galactofuranan. measurement of molecu- lar weight and molecular weight dispersion by DOSY NMR”. Biomacromolecules 7.8 (2006): 2368-2376. https://www.ncbi.nlm.nih. gov/pubmed/16903684 
  13. Mao TK., et al. “Effects of a Spirulina-based dietary supplement on cytokine production from allergic rhinitis patients”. Journal of Medicinal Food 8.1 (2005): 27-30. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15857205 
  14. Hayashi O., et al. “Class specific influence of dietary Spirulina platensis on antibody production in mice”. Journal of Nutritional Science and Vitaminology 44.6 (1998): 841-851. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10197315 
  15. Dodd S., et al. “N-acetylcysteine for antioxidant therapy: pharmacology and clinical utility”. Expert Opinion on Biological Therapy 8.12 (2008): 1955-1962. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18990082 
  16. Vazquez-Sanchez J., et al. “Spirulina maxima and its protein extract protect against hydroxyurea-teratogenic insult in mice”. Food and Chemical Toxicology 47.11 (2009): 2785-2759. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19703510 
  17. Raijmakers MT., et al. “Oxidative stress and preeclampsia: rationale for antioxidant clinical trials”. Hypertension 44.4 (2004): 374-380. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15326082 
  18. Dechend R., et al. “AT1 receptor agonistic antibodies from preeclamptic patients stimulate NADPH oxidase”. Circulation 7.12 (2003): 1632-1639. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12668498 

Explorez plus